Choose your
language

Foussemagne - Chapelle

(Territoire de Belfort - France)

Patrimoine-Horloge ©   Politique de confidentialité ; Conditions d’utilisation

Haut de Page

Le village de Foussemagne est situé près de l’Aéroparc, ancien aérodrome de Fontaine transformé en parc d’activité industrielle, sur la route RD 419 reliant Belfort à Altkirch. Situé à 13 kilomètres de Belfort, chef-lieu du département, son altitude moyenne est de 350 m. Son territoire, couvrant 510 ha, est arrosé par la rivière de Saint-Nicolas qui prend sa source près de Rougemont-le-Château, dans le massif des Vosges.

Anecdotes: « Foussemagne est le seul village en France où il y a une synagogue et pas d'église ». Ces propos, tout à fait exacts, ont été écrits par l'académicien André Frossard dans « Dieu existe, je l'ai rencontré ». Il est le fils de Louis Oscar Frossard, né à Foussemagne, ministre sous le Front Populaire de Léon Blum et le neveu de Gaston Frossard, maire de Foussemagne.   

Source: Wikipédia

Site officiel de la commune de Foussemagne

Il n’y a pas d’église mais, à coté de l’ancien château se trouve la chapelle Saint Anne, enchâssée dans un écrin de verdure. Elle fût fondée dans le dernier quart du XVIIème siècle par le baron François Guillaume de REINACH de Foussemagne. On y célébrait les offices de la famille; des seigneurs y assistaient. Un chapelain lui était attaché, et c'est là qu'on ondoyait les nouveaux nés.

Jadis, à l'emplacement de ce petit oratoire, existait la chapelle du château. On sait qu'il s'y trouvait une statue de bois sculpté de Sainte Anne. Elle était si vénérée qu'aux premiers indices de troubles, cette statue fut enlevée de son socle et enterrée.

Longtemps après, un habitant du village retrouva la statue. Et comme elle n'avait plus de chapelle à Foussemagne, on décida de la porter à l'église de Fontaine, ce qui fut fait sans autre formalité.

L'ayant placée en un endroit adéquat, on quitta l'église, pensant lui trouver une place définitive le lendemain. Mais grande fut la stupéfaction du brave curé d'alors, en pénétrant dans l'église au matin, en constatant que la statue avait disparu. Toutes les recherches demeurèrent infructueuses pour la retrouver, et ce n'est que le surlendemain que l'on devait la découvrir gisant à nouveau dans le jardin où on l'avait découverte.

Cette fois, impressionnée par l'étrangeté de ce fait, une procession se forma et c'est en grande pompe qu'on la transféra à Fontaine, pensant ainsi lui rendre l'hommage que Sainte Anne était supposée demander.

Peines inutiles. Une seconde fois et mystérieusement, la statue disparut pour retourner en son jardin.

Le doute n'était plus possible. La vénérable statue de Sainte Anne voulait rester là.

On décida donc de lui reconstruire sa chapelle qui devint un lieu de pèlerinage extrêmement fréquenté.